Edito du Maire

Cela fait 19 ans que vous m’avez fait confiance, que vous m’avez élu : 7 ans comme adjoint suivis de 12 années comme maire.

Rien ne me prédestinait à cette fonction …

Fort d’une expérience de plusieurs décennies dans une grande entreprise publique, j’ai pu y acquérir des qualités indispensables : gérer, animer des équipes, fixer des objectifs.

Cette fonction unique, je l’ai vécue comme un don du ciel. Parfois avec    joie, parfois avec tristesse…

J’ai vu naître, j’ai marié, pacsé, célébré des parrainages civils ; Malheureusement la mort, les suicides ont terni ce tableau idyllique. Comme beaucoup de maires, j’ai été confronté aux catastrophes naturelles, en particulier les inondations sans oublier plusieurs incendies…

Ce sont des moments douloureux, mais le plus dur a été pour moi, accompagné de la gendarmerie, d’annoncer à des parents la disparition de leur enfant âgé de seulement 21 ans…

Fort occupé, le temps a passé vite, trop vite et je constate, avec une certaine nostalgie, que j’ai dépassé les 70 ans…

Et puis, la maladie ne m’a pas épargné…

Elle est là depuis 12 ans avec des périodes agressives mais aussi plus douces…

Un sujet : comment ne pas constater que dans notre seul territoire, beaucoup de maires sont ou ont été malades ; je pense souvent à Christian, Maire de Saint-Jean-de-Thurigneux et collégien comme moi à Trévoux, qui a tiré sa révérence prématurément en juin dernier…

Un maire ne peut pas être éternel et il serait irresponsable de surseoir, de faire ou de ne pas terminer le mandat de trop !!

 Enfant de ce village que j’aime tant, j’ai eu la chance de travailler avec des équipes constructives, battantes, audacieuses… Comment ne pas louer la complicité, l’amitié, l’amour que m’ont manifestés mes colistiers.

Nous avons apporté une pierre à cet édifice communal… Je ne doute pas qu’il y ait encore « du pain sur la planche » et beaucoup de projets à mener à maturité.

Être maire, c’est entrer en religion, faire des vœux intimes pour apporter du bien-être à sa commune, aux autres…

Les Maires, les élus ont aussi une autre vie, celle que nous partageons avec nos conjoints respectifs…

Nos occupations sont tellement chronophages que nous oublions l’essentiel ; La famille… La mairie devient une rivale, une maitresse pour ceux qui partagent nos vies… et très sincèrement, je sais de quoi je parle…

De plus, le maire n’a pas une fonction unique : intercommunalité, syndicats, commissions, structures diverses… s’y greffent…

Ce réquisitoire sera le dernier et en mars prochain, je vais reprendre ma liberté, gérer mon temps, voyager, vivre tout simplement…

Ces belles années resteront gravées dans ma mémoire et je conserverai de vous une marque indélébile dans mon cœur…

Que ceux qui nous succèderont soient assurés de notre soutien amical et indéfectible.

Je vous souhaite une année 2020 douce, avec beaucoup d’amour, de santé et de réussite.

Merci à toutes et à tous. 

« Une vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » (Albert EINSTEIN)

                                                                  Daniel, votre maire

Janvier 2020

 


agenda des manifestions